Sitôt le scrutin du 10 mai achevé, le wali de Béjaïa Mr Hamou Ahmed Touhami a repris son bâton de pèlerin pour une visite d’inspection et de travail à Barbacha. Première halte, le CFPA lancé en 2001. Sur place, le premier magistrat de la wilaya a constaté l’état de vétusté très avancé des quatre logements d’astreinte rattachés à la structure pédagogique. Des explications fournies, il ressort que la faute entière incombe à l’entreprise réalisatrice et au bureau d’étude chargé du suivi. Le wali a fait part de son intention ferme d’ouvrir une enquête pour situer les responsabilités et d’ester en justice les responsables du gâchis. De là, la délégation s’est ébranlée vers la polyclinique où une extension, dite hall supérieur a été ouverte. Signalons que l’opération de rénovation de la structure sanitaire a nécessité une enveloppe d’un milliard de centimes. Un laboratoire d’analyses et une radio ont constitué les nouveautés introduites. Le wali a annoncé l’attribution prochaine d’une ambulance « tout terrain » et de deux fauteuils dentaires. C e qui va contribuer à n’en pas douter à éviter les déplacements de ces population laborieuses vers Amizour ou Béjaïa. A Guenaïa  plus précisément, c’est la salle de soins qui a retenu l’attention du wali. L’enveloppe  initiale de 7 millions de DA ayant été consommée, le P/APC  a sollicité une rallonge de 800. 000,00 DA pour achever  l’ouvrage. Khellil a été l’autre étape à accueillir la délégation. Au menu, l’inspection des travaux du CW 15 pour lesquels une enveloppe de 29 millions de dinars a été dégagée. Le point d’orgue de cette visite fructueuse a été sans conteste le lancement des travaux sur la RN 75 Béjaïa- Sétif. 82 millions de DA sont nécessaires pour mener à bien ce projet. Le wali a bien mis en exergue l’importance de ce projet qui permettra de désengorger l’autre axe menant vers la capitale des Hidhab, la RN9. Une visite somme toute fructueuse, à bien des égards. 

 Et à Bejaia pour lancer la cité administrative    

La récente visite de Mr Hamou Ahmed Touhami à Bejaïa ville a consisté à lancer le projet de la nouvelle cité administrative. Disposant d’une assiette de quelques 5000m2, le projet en question vise à rassembler dans le même périmètre les directions de l’exécutif, le trésor ainsi que le siège des services du cadastre. Signalons que ce dernier a été inauguré dans la foulée. Ce transfert prévu dans 24 mois offre outre la décongestion du centre ville, l’avantage de réunir les différentes directions dans un espace  restreint. Ce qui va à coup sûr faire les affaires des citoyens. Un bémol cependant, la maquette du siège de la future trésorerie n’a pas rallié tous les suffrages. Le wali n’a pas manqué de souligner l’absence de recherche architecturale, critiquant le design quelconque. Il est vrai que pour 41 milliards de centimes, les concepteurs auraient   dû se surpasser pour offrir un véritable joyau à la cité. KARIM.M